BLOG

Le campagnol (ou rat taupier)

Uncategorized

Le campagnol

Avec la taupe, le campagnol terrestre et le campagnol des champs (aussi appelé rat taupier) sont les ravageurs de terrains les plus répandus. Bien qu’ils comptent de nombreuses similarités avec leur amie la taupe, ils sont aussi très différents. Il est important d’en faire la comparaison pour pouvoir reconnaître les traces laissées par l’un ou par l’autre et ainsi pouvoir lutter contre ces nuisibles de manière efficace.

Son apparence

Contrairement à la taupe, le campagnol est un rongeur. Il a l’apparence d’une petite souris avec une queue et des oreilles plus petites. C’est d’ailleurs en observant ses oreilles que l’on peut différencier le campagnol de terre et le campagnol des champs. Le premier a des oreilles quasiment inexistantes. 

Recouvert d’un pelage brun foncé, il a un ventre grisâtre qui devient blanc en hiver

Milieu de vie du campagnol

Le campagnol vit dans les vergers, les prairies et les jardins potagers tant qu’il y trouve des fruits, racines ou branches dont il se nourrit. Tout comme la taupe, il creuse des galeries à l’aide de ses griffes et de ses incisives qui peuvent représenter une bonne soixantaine de mètres de longueur, sur différents niveaux, et dont la profondeur peut atteindre 100 cm. Il n’hésite pas à coloniser les terriers des taupes. 

Le campagnol se réfugie donc dans son réseau souterrain pour y construire ses nids et s’abriter. Les adultes passent beaucoup de temps dans les galeries tout au long de l’année, et les jeunes s’aventurent à l’extérieur, surtout au cours des nuits pluvieuses. 

campagnol

Son alimentation

Le campagnol est herbivore, bien plus envahissant que la taupe pour les cultures, ils peuvent à eux seuls réduire à néant les efforts de plantations fournis par les hommes. En effet, la campagnol passe après la taupe dans ses galeries afin de récupérer les déchets laissés par cette dernière qui est insectivore. Le campagnol raffole des racines fraîches et juteuses, des fruits, des graines et des céréales.

Son mode de reproduction

Animal vivant en couple, le campagnol se reproduit de mars à octobre, comptant une à cinq portées par années. Ces portées peuvent voir naître jusqu’à 10 campagnols

Compte tenu des dégâts opérés sur les cultures et de la pullulation de l’espèce, le campagnol est considéré comme bien plus néfaste que la taupe. Un réel impact économique est distingué par les agriculteurs et les maraîchers. C’est pourquoi lutter contre cette espèce est inévitable si des cultures veulent être envisagées. 

« Campagnol roussâtre » – Christophe Feliciaggi

Lutter contre les campagnols

Comment reconnaître une infestation de campagnols ?

Des campagnols se sont installés sur votre terrain si vous observé :

  • Des arbres dont la base a été entièrement dépouillée de son écorce 
  • A la surface du sol, des sentiers de 2,5 à 5 cm de large dont l’herbe a été piétinée et détruite et qui conduisent à des terriers peu profonds;
  • Des petits tas d’excréments brunâtres et des brins d’herbe éparpillés le long des sentiers.

Comment lutter contre les campagnols ?

  • Éliminer toute source de nourriture potentielles : il est important que le campagnol ne soit plus attiré par votre terrain avant de vouloir le chasser. Cela commence par rendre votre composte inatteignable par les rongeurs, de ne laisser aucune traces de récoltes sur le sol ou de taillis pouvant contenir des feuilles, racines, etc.
  • Si vous disposez de la nourriture de la nourriture pour oiseaux dans votre jardin, veillez qu’elle se trouve en hauteur et dans un récipient hermétique. 
  • Entourez vos plantations de barrières plantée à minimum trente centimètres dans le sol. Vous pouvez saupoudrer régulièrement le long de ces barrières des cendres, le campagnol déteste ça.